LA TÉLÉMEDECINE

Avec les technologies de télémédecine, l’assistance peut être près des patients et sécurisée même à distance. Pendant le projet, sont adressé aux citoyens de la région transfrontalière des activités de téléconsultation, de télémonitoring et de téléfisiothérapie, en utilisant les technologies des TIC. Les applications visent à améliorer la qualité des services de santé. Les technologies sont considérées comme efficaces et durables dans la mesure où elles impliquent correctement caregivers et réseaux sociaux.

LE TÉLÉCONSULTATION

Au cours de la téléconsultation, en Tarentaise seront évalués les bienfaits de la télémédecine avec le but de maintenir un accès équitable aux soins des personnes âgées, et pour les patients des EHPAD. Maintenant, pour les utilisateurs du EHPAD et les habitants de la Tarentaise, la sécurité sanitaire (en particulier l’urgence médicale nocturne) ainsi que l’accessibilité à l’assistance médicale, sont impossible. En effet, ceux ci sont encore des problèmes non résolus en raison de l’isolement géographique et du réseau de santé insuffisant.

LA TÉLÉSURVEILLANCE

Le but de l’activité de télésurveillance en Tarantaise est l’expérimentation en termes de spécificité, sensibilité et éfficacité du système réalisé pour l’identification d’anomalies dans l’image clinique et pour la prévention de l’apparition de certaines maladie, en vue de rèduire les coûts des soins sanitaires pour le patient à domicile. Celui ci sera équipé d’un dispositif de télésurveillance qui puisse permettre la collection de certains paramètres de santé (ex. Température du corps, fréquence réspiratoire, détection des chutes, ecc).

Les données collectèes seront transmises à l’Ifremmont et utilisées pour établir les seuils d’alerte lorsque se produisent des changements dans les paramètres détectés. Les avertissements seront transférés soit aux professionnels sur le territoire, soit aux médecin traitants et au service de soin infirmiers à domicile de l’Haute Tarantaise. De cette façon, il y aura un moyen pour vérifier capteurs et indicateurs biomédicaux gérés par le système avec le but de définir le type d’alerte.

LA TÉLÉ-PHYSIOTHÉRAPIE

Du côté italien, tout au long du projet MisMi, on expérimentera l’exécution et la gestion des activitées de thérapie de réadaptation à distance.
Côté patient, les avantages sont la possibilité de ne pas devoir se rendre à l’hôpital et de pouvoir effectuer la thérapie chez soi et en meme temps la facilité d’utilisation face à la maintenance du degré de sécurité et contrôle de la part du personnel.

Du point de vue du personnel sanitaire, les atout de la télé-physiothérapie viennet de la possibilité de surveiller la situation à tout moment, meme à travers les dispositifs mobiles parmi une web app, les rapport d’activité des patients, de personnaliser et modifier leurs plans de réhabilitation ou bien de gérer un calandrier des événements.

Pendant la phase expérimentale de MisMi, la télé-physiothérapie est adressée à la récupération fonctionnelle de l’épaule (d’origine traumatique ou dégénérative). Sur la base des résultats observés par les patients et les médecins, sera évaluée l’extension du service à d’autres cas d’utilisation.
Les physiothérapeutes de l’Azienda USL Vallee d’Aosta ont définis 15 exercices de réhabilitation utiles pour les maladies de ‘épaule. Sur le base de ceux ci, les rechercheurs de l’Istituto Superiore Mario Boella de Turin ont mis en oeuvre un environnement et un certain nombre d’avatars virtuels pour le déroulement des exercices de façon de rendre agréable et incitative l’activité de télé- physiothérapie.

Le kit fournis au patient sera composé pas un mini ordinateur et una Microsoft Kinect™ v2 pour pouvoir utiliser la plate-forme de jeu vidéo. Le patient, par contre, rendera à disposition une télévison et une connexion Wi-Fi.

D’ici javier 2020, on éstime impliquer 50 patients.

La télé-physiothérapie est conçue pour être durable et intégré avec les processus de l’Azienda USL Valle d’Aosta autant que avec les besoins du territoire, avec le dernier objectif de améliorer les services sanitaires de proximité offerts aux habitants des zones de montagnes et isolées.