Piano di Zona della Valle d’Aosta

www.pianodizonavda.it

Le plan de zone de la Vallée d’Aoste est un outil de planification des politiques sociales exigé par la loi 328/2000 "Loi-cadre pour la mise en place d’un système intégré d’interventions et de services sociaux". Les 74 communes de Valdostan, les 8 Unités des Communes Valdôtaines, la Fédération des Coopératives Valdôtaines, la Coordination Solidaire de la Vallée d'Aoste, l'Unité Sanitaire Locale de la Vallée d'Aoste, adhèrent au Contrat du Programme pour la mise en œuvre du Plan de Zone. la région autonome de la Vallée d'Aoste. Le chef de la municipalité du plan de zone est la municipalité d'Aoste. Dans la Vallée d'Aoste, le territoire régional a été divisé en cinq zones sous-territoriales.

Depuis octobre 2012, le service de comptage social a été lancé dans le cadre des activités du plan régional. Le service est divisé en 8 antennes territoriales situées au siège des Unités des Communes - à l'exception du Walser Alta Valle del Lys - et dans la municipalité d'Aoste. Le service de compteur social remplit les fonctions suivantes:

  • Porte d'accès à l'information et aux services sociaux et socio-sanitaires;
  • Promotion des réseaux territoriaux;
  • Observatoire des dynamiques territoriales.

Le Service a l'intention de répondre à la nécessité de rationaliser l'activité des services existants, sans créer de nouveaux services et à travers une action généralisée sur le territoire. Le Social Helpdesk active un système capable de servir plusieurs sujets, en fonction de besoins spécifiques: citoyens, mais aussi opérateurs de services publics et privés, administrateurs, groupes formels et informels, etc. Au sein de chaque guichet, un opérateur de première ligne spécialement formé est en mesure de prendre en charge les premières activités d'accueil et d'information / orientation et un travailleur social d'écouter et d'approfondir les besoins et les demandes formulés par les citoyens. Une attention particulière est également attribuée aux situations d'urgence sociale prises en charge à partir de flux prédéfinis.

A partir des évaluations positives concernant l'activité du service social et en considérant l'inconfort croissant, la réduction des ressources publiques et l'émergence de nouveaux besoins et problèmes sociaux (demandeurs d'asile, nouvelle pauvreté ...), il est essentiel de développer les activités. la promotion des réseaux pour renforcer la subsidiarité et créer des communautés accueillantes et solidaires. À cette fin, il est nécessaire de reformuler le modèle organisationnel existant, en l’orientant vers une plus grande proximité avec la population en introduisant dans la fenêtre sociale un chiffre qui facilite les contacts avec les institutions publiques et privées et stimule les solutions alternatives pour réseaux de cohésion et d'inclusion sociale et de solidarité dans les territoires.